• mar. Nov 24th, 2020

analoglife.fr

Le site des Angry Gamers

Peut-on faire confiance aux Early access ?

Byadmin

Juil 10, 2016
dayz early access confiance day z

Parmi les multiples nouveautés de ces dernières années, l’une des plus notables est sans doute l’apparition des jeux en EA (Early Access) et qui consiste à permettre aux joueurs d’acheter un jeu avant qu’il ne soit fini et d’y jouer, avec comme fonction théorique de participer au processus de création, en relevant les bugs de l’alpha et de la beta et de participer accessoirement au forum des développeurs pour y partager ses idées.

Malheureusement, depuis l’apparition de cette pratique, beaucoup de jeux s’éternisent dans leur phase d’Early Access et donnent parfois l’impression que les développeurs abandonnent leur jeu après avoir encaissé l’argent. Le ressentiment grandissant de la communauté des gamers vis-à-vis des Early Access qui s’enlisent dans leur développement a même poussé la plateforme Steam a revoir sa politique par rapport à ces jeux qui ne verront parfois jamais le jour.

DayZ, l’archétype du développement dont on ne voit pas le bout.

Certains joueurs l’ignorent, mais le jeu DayZ a été crée comme un mod pour le jeu de simulation militaire ArmA II. Face au succès de ce mod alliant survie et action, le développeur a voulu créer un stand alone, avec son propre moteur graphique, ainsi que ses propres serveurs, pour pousser l’expérience de jeu à son paroxysme. Jusqu’ici, l’initiative a été grandement soutenue par une nouvelle communauté de joueur qui voulaient découvrir jusqu’où pouvait nous conduire un MMO dans un univers apocalyptique, où il y aurait plusieurs façons de survivre, soit seul, soit en groupe.

Pour beaucoup de joueurs, le jeu a raté le coche en s’embourbant dans sa phase beta et en demeurant en Early Access depuis 2013, sans avancer de manière satisfaisante, malgré le fait qu’il s’est vendu à plus d’un millions de copies dès le premier mois. Les observateurs considèrent même qu’en 2016, le jeu en est encore au stade d’ébauche sur laquelle il reste beaucoup de travail à fournir avec la parution. Ainsi, DayZ restera sans doute dans les mémoires comme l’exemple parfait du jeu en Early Access a qui il ne fallait pas faire confiance.

early access gaming

Réussir son Early Access, est-ce vraiment possible ?

De l’autre côté, on peut aussi rencontrer des « success story » assez remarquables pour ceux qui ont opté pour une sortie en Early Access afin de renflouer les caisses avant la parution du titre. On pense notamment à l’excellent Prison Architect, jeu de gestion qui offrait une mise à jour conséquente à sa communauté à chaque mois, ou encore au non moins célèbre Terraria, longtemps affiché dans les top vente de Steam en 2015. Les joueurs ne sont généralement pas ingrats et viennent volontiers récompenser les développeurs qui rajoutent régulièrement du contenu à leurs bébés.

Aujourd’hui, que l’on aime ou non Minecraft, il est impossible de faire l’impasse sur ce jeu qui a pendant longtemps symbolisé la réussite de l’Early Access et qui continue à faire même après son rachat par Microsoft. Ce jeu a beaucoup mûri depuis sa publication en EA en 2010 et a fait un bout de chemin conséquent jusqu’à sa release, en restant sensible à la critique de sa communauté pour s’affiner lentement mais sûrement.

Payer pour contribuer à l’amélioration du jeu ?

Ce concept aurait semblé être tiré par les cheveux au début des années 2000, mais s’est banalisé aujourd’hui pour différentes raisons. Le joueur consent à payer pour devenir beta-testeur, alors qu’il y a quelques années en arrière, les développeurs devaient payer des joueurs pour faire tester leurs différents jeux. Mais pour beaucoup de gamers, il s’agit-là de l’occasion rêvée de contrôler la courbe d’évolution de leurs jeux préférés et de veiller à ce que ces derniers ne s’enfoncent pas dans la facilité pour devenir trop « mainstream ».