• mar. Oct 27th, 2020

analoglife.fr

Le site des Angry Gamers

Elky, ce gamer devenu champion de poker

Byadmin

Mar 9, 2016

Elky Starcraft

De l’industrie du pro-gaming…

« ElkY », diminutif d’Elkantar, est le pseudonyme de Bertrand Grospellier, un Français né le 9 février 1981 dans la banlieue de Nancy. ElkY stoppa ses études après quelques jours seulement sur les bancs de la prépa pour se consacrer à sa passion, les jeux vidéo et s’illustra rapidement sur StarCraft : Brood War. Il fut le premier joueur européen à accéder à une finale de Starcraft lors des World Cyber Games de 2001 qui se déroulèrent à Séoul. Il s’installa pour quelques années en Corée du Sud où il gagnait au minimum 2 000 euros par mois et son appartement était payé par son sponsor principal, AMD.

…au business du poker

En 2002, Elky se convertit au poker tout en continuant les tournois de StarCraft. Il réalise alors que le poker est beaucoup plus lucratif. En effet, s’il perdait un tournoi de StarCraft, il ne gagnait rien et ses heures d’entraînement n’étaient pas rentabilisées.

En multi-tablant des Sit&Go au poker, chaque heure écoulée lui rapportait des gains. Il délaisse alors StarCraft et le pro-gaming pour se lancer dans une carrière de joueur de poker professionnel. Ses talents de gamer lui valent une ascension fulgurante au poker. Capable de jouer simultanément plus de 15 tables de Sit&Go sur PokerStars (son record étant de 62 tables), il enchaîne les gains et se fait vite remarquer par les gros sites de jeux d’argent (PokerStars, Ladbrokes, Winamax…).

Elky poker

En 2007, il empoche plus de 300 000 euros en terminant deuxième à l’European Poker Tour de Copenhague. En 2008, il touche le jackpot (2 millions de dollars) en remportant le PokerStars Caribbean Adventure. Il enchaîne les tournois et les gros gains pour devenir à l’heure actuelle le joueur français ayant remporté le plus de gains en tournoi (plus de 10 millions de dollars). Il est le quatrième joueur au monde à avoir remporté la « Triple Crown » ( World Poker Tour – World Series Of Poker -European Poker Tour).

Quid de l’esprit du gaming ?

Bien qu’ElkY se défende de jouer pour l’argent, estimant que c’est le mindgaming qui l’intéresse plus, l’évolution du pro-gaming vers le poker devient un phénomène. Plusieurs anciens pro-gamers se convertissent au poker : citons par exemple Lim Yo Hwan, plus connu sous le pseudo « Boxer » (StarCraft) ou encore Griffin Benger, ancien joueur de Counter Strike.

Rapidité avec la souris, résistance à la pression, excellente coordination yeux-mains, compétences de stratège et capacité à prendre rapidement des décisions : voilà les principaux atouts d’un ancien gamer au poker. ElkY invite d’ailleurs tous les bon joueurs de StarCraft à s’essayer au poker. Mais peut-on encore considérer ElkY comme un gamer ? Dans le monde du jeu vidéo, ce dernier essuie aussi des critiques et pour plusieurs adeptes de StarCraft, le mythe ElkY s’est effondré au profit du poker.

Le boom de l’e-sport

Mais les gains de certains tournois d’e-sport n’ont rien à envier aux plus grandes tables de poker. Citons par exemple le tournoi de Dota 2 de 2015 où l’équipe gagnante empocha 6 millions de dollars. En 2014, c’est plus de 27 millions d’internautes qui ont suivi la finale du tournoi de League of Legends et des sites de paris en ligne en ont bien profité, comme le signale Betsquad. L’e-sport est devenu une véritable discipline « sportive », ElkY a d’ailleurs confié la gestion de ses droits et de son image à Lagardère Unlimited. Abonnements, sponsoring, publicité, sites spécialisés… Il y a aujourd’hui tout un monde autour des jeux vidéo bien loin des livres de Donjons & Dragons…

De Baldur’s Gate à Clash of Clans

Il y a encore une vingtaine d’années, le gaming était marginal, pratiqué par des passionnés souvent perçus comme des asociaux. C’était un monde fermé, une petite communauté de geeks qui aimaient jouer ensemble et relever des challenges tels que trouver tous les Pokémons ou finir Doom en mode Nightmare.

Depuis, tout n’est devenu qu’un immense marché où il y a beaucoup d’argent à se faire. Des plateformes comme Battle.net génèrent des milliards de dollars et nous pouvons douter de la réelle passion de certains éditeurs de jeux vidéos.

Citons justement l’évolution du célèbre jeu de Blizzard, World of Warcraft qui, selon les puristes, aurait volontairement baissé la difficulté globale du jeu pour le rendre plus accessible et ainsi augmenter son nombre d’abonnés. Citons également les studios qui préfèrent surfer sur le succès d’une licence en créant de nouveaux épisodes d’un même jeu plutôt que d’investir dans une nouvelle création, afin de prolonger la manne financière. Sans parler de la nouvelle mode des « Season Pack » qui consiste à acheter des extensions de jeu avant même d’en connaître le contenu.

Il devient difficile de nos jours de trouver un jeu où le joueur ne se sent pas considéré comme une vache à lait mais comme un passionné qui souhaite relever des défis ou s’immerger dans un monde virtuel. Alors en fin de compte, Elky n’a pas trahi le gaming, il s’est adapté de manière très logique à cette évolution : se lancer dans le poker, c’est peut-être pas une si mauvaise idée…